Un militant de Stop Homophobie agressé pendant un tractage à Gennevilliers

Un militant de Stop Homophobie agressé pendant un tractage à Gennevilliers

FAITS DIVERS - C’est une nouvelle agression homophobe qui intervient après une vague déjà dénoncée il y a plusieurs jours. Lyes Alouane, militant pour Stop Homophobie, a été agressé pendant un tractage à Gennevilliers du fait de son orientation sexuelle. Du haut de ses 23 ans, le jeune homme était déjà connu pour des passages télévisés – notamment chez Quotidien – ou encore une forte présence sur Twitter. Lyes Alouane explique également, suite à cette agression, que les insultes et violences à son encontre sont régulières dans son quartier, tout en dénonçant l’inaction des forces policières.

Des agressions quotidiennes pour Lyes Alouane

Cette violence, Lyes Alouane explique y être malheureusement habitué. Le jeune homme, militant de Stop Homophobie, a été de nombreuses fois victime d’agressions homophobes dans son quartier. Mais alors que Lyes Alouane tractait, accompagné d’une équipe d’Envoyé Spécial, plusieurs individus – près de 20 – s’en sont physiquement pris à lui du fait de son orientation sexuelle. Après avoir réussi à prendre la fuite, l’un des jeunes du groupe rattrapa le militant pour le frapper au visage tout en lui lançant des insultes homophobes d’après un journaliste d’Envoyé Spécial présent au moment des faits.

Lyes Alouane explique également que les forces policières n’ont pas répondu à ses appels et ne sont arrivés que 40 minutes plus tard, longtemps après les faits. Le militant a décidé de ne pas porter plainte, “vu l’accueil reçu”, mais de s’adresser directement au procureur de la République de Nanterre d’après son avocat. La police, contactée par 20 Minutes, explique également ne pas pouvoir constater une réelle agression physique. Une décision dénoncée sur les réseaux sociaux, tandis que la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa ou encore Anne Hidalgo, Maire de Paris, ont apporté leur soutien à Lyes Alouane.

Malheureusement, cette nouvelle agression intervient après la vague qui avait touché la ville de Paris ces derniers jours. La communauté LGBT avait défilé pour dénoncer les violences faites aux personnes du fait de leur orientation sexuelle.

Source : WWW.24MATINS.FR