Rassemblement #wontbeerased - contre la venue de Trump à Paris

Appel à manifester : trans and intersex people #wontbeerased !

Rendez-vous Place de la République lors du rassemblement Paris Against Trump derrière la bannière #wontbeerased, dimanche 11 novembre à 14 heures, pour soutenir les droits des personnes trans et intersexes !

Le 21 octobre dernier, le New York Times révélait que le gouvernement de Donald Trump envisageait de réduire la définition du genre à une simple condition biologique et immuable, déterminée par les organes génitaux à la naissance ou, si besoin, par les chromosomes. Après les réglementations prises pour interdire les toilettes neutres et celles restreignant l’accès des personnes trans à l’armée, cette mesure est une nouvelle attaque brutale et inhumaine à l’encontre les personnes trans et intersexes, en plus d’être une absurdité scientifique.

Depuis son élection et sa prise de fonction, Donald Trump mène une politique ouvertement transphobe et aux conséquences dramatiques sur les personnes intersexes. Dès le début de son mandat, par son choix de vice-président, il s’est positionné comme ennemi des personnes LGBTQIA+ et de leurs droits non seulement aux États-Unis mais aussi dans le reste du monde. Le journal The Guardian a en effet révélé que les représentant.e.s états-unien.ne.s à l’ONU cherchent actuellement à supprimer toute mention du terme “genre” des documents officiels des Nations Unies relatifs aux droits humains, pour le remplacer par des expressions contenant uniquement le mot “femme”. Ce projet de loi aura un impact non seulement légal et politique mais également social. S'attaquer aussi frontalement aux droits des personnes transgenres et intersexes permet à toutes les personnes transphobes et intersexophobes de se sentir légitimes dans leurs actes de violence et de harcèlement envers les personnes trans ou intersexes.

Faut-il encore rappeler qu'en 2017, le nombre de meurtres à caractère transphobe était en augmentation aux États-Unis par rapport à l'année 2016, et qu'en septembre 2018, on recensait déjà 22 personnes trans assassinées, la large majorité des victimes étant des femmes trans racisées, migrantes et travailleuses du sexe ?

Malgré le rapport de Human Rights Watch sur la situation aux Etats-Unis et la prise de position publique de l’American Academy for Family Physicians (AAFP) pour l’arrêt de ces pratiques, les enfants et adolescent.e.s intersexes sont toujours mutilé.e.s, soumi.se.s à des traitements hormonaux non consentis, et violenté.e.s dans les hôpitaux états-uniens. Les graves conséquences physiques et psychologiques de ces pratiques sont négligées au nom du respect de la norme.

Nous sommes là, nous existons, et ils nous torturent et nous tuent. Aux États-Unis, en France, et ailleurs, nous sommes confronté.e.s à la haine, la violence, et l'indifférence des pouvoirs publics. La France fait subir ces traitements inhumains aux personnes intersexes au même titre que les États-Unis, et ses institutions rendent toujours extrêmement compliqué les parcours de changement d'état civil. Nous ne nous tairons pas face à votre indifférence dédaigneuse. Nous ne nous tairons pas face à votre silence et votre violence.

Les États-Unis de Donald Trump tuent. Tuent les personnes noires, tuent les personnes migrantes, tuent les personnes trans, tuent les personnes précaires; et pourtant le gouvernement français l'invite de son plein gré. Nous refusons cette complaisance. Nous refusons cette invisibilisation. Nous refusons de laisser cette société transphobe, intersexophobe et cisnormée nous réduire au silence. Nous continuerons à nous battre pour nos droits. Nous continuerons à exister. Les personnes trans et intersexes ne seront ni effacées, ni réduites au silence.

Comme le dit Pidgeon Pagonis, activiste intersexe non-binaire états-unien.ne : « C’est une menace pour le pouvoir des gens en place, et je pense que le noyau de ça c’est que l’intersexuation ébranle le coeur même de l’idée qu’il y a deux sexes et deux genres et qu’un côté - le côté masculin - est au-dessus du côté féminin; il y a une dynamique de pouvoir ici et je pense que l’intersexuation ébranle ce mythe jusqu’au noyau. »

Nous sommes le futur. Alok Vaid-Menon, militant.e trans états-unien.ne racisé.e l’affirme : « On nous a appris à avoir peur de tout ce qui a le potentiel de nous libérer. Quand les gens voient des personnes trans, qui vivent librement, qui ne se soucient pas des normes de la société, des normes de genre, qui disent "je veux juste être moi", iels se sentent menacé.e.s, parce qu'iels ont eu à réprimer leur “true self”. Pour moi, l'histoire de la communauté LGBTQ+, consiste à ne pas faire ça uniquement pour nous, mais à le faire pour tout le monde. »

Notre existence est une résistance !

Associations signataires :

Acceptess-T

Association Nationale Transgenre

Au delà du Genre

Collectif Burnout

Collectif Intersexes et Allié.e.s - OII France

Collectif Non Binaire

Pari - T

Red Trans Latine

Spectres

TRANSGRRRLS

Act-Up

BAFFE

Bi'cause

Centre LGBT Paris Île-de-France

Collectif Féministes Révolutionnaires

Collectif Irrécupérables

Le CLAQ

Le MAG Jeunes LGBT

MEDUSA

Qitoko

Les Séropotes

SOS Homophobie

Stop Homophobie

Witch Bloc Paname

Si vous souhaitez être co-signataire de l’appel, vous pouvez envoyer un mail à l’adresse suivante : wontbeerasedfrance@gmail.com.

Lien vers l'événement de Paris Against Trump : facebook.com/events/1881094551966641

Organisé par MAG Jeunes

Quand ?

Dim. 11 novembre 2018 de 14h00 à 17h00

Ou ?

Place de la République
Place de la République
75011  Paris
Soirée MAGadulte #12 (18-30 ans) à Paris le jeu. 15 novembre 2018 de 19h00 à 21h08 (Rencontres / Débats Gay, Lesbienne, Trans, Bi)
Soirée MAGadulte #12 (18-30 ans)
Rencontres / Débats / Gay, Lesbienne, T...  

Jeu. 15 novembre 2018 de 19h00 à 21h08
MAG Jeunes (Paris)

Détails

Contacter MAG Jeunes