Les Actupiennes

**Les ActuppienNEs, une association où l’expertise est notre arme pour lutter contre le sida face aux autorités et à la sous-information généralisée d’aujourd’hui**

30 ans de lutte contre le sida n’ont pas suffit à mettre fin à l’épidémie de sida et aux dommages collatéraux du virus dans nos vies. Aujourd’hui se fonde Les ActupienNEs, un projet associatif où les militantEs n’ont pas peur, pour être en accord avec les besoins militants actuels, de devenir et d’être des expertEs sur le sujet, d’être des garde-fous face aux autorités, pour lutter contre le sida, les hépatites et les Infections Sexuellement Transmissibles.

Les ActupienNEs sont convaincuEs qu’un nouveau projet associatif est plus que jamais nécessaire, centré sur le plaidoyer face aux autorités, réalisé par ses militantEs qui montent en expertise en s'appropriant les problématiques à porter, dans un contexte où la lutte contre le sida et les urgences ne sont plus les mêmes qu’en 1989. L’indifférence se trouve aujourd’hui bien cachée dans les systèmes d’accès aux soins, d’accès aux droits, d’accès à la prévention et dans des plans de lutte contre les discriminations, mis en place timidement et partiellement par les autorités sanitaires et politiques.

Ce nouveau projet associatif, de part sa nature, est aussi politique, avec une parole partant de notre séropositivité, des accidents de vie que l’on a eus, de nos résiliences personnelles, du parcours de nos proches. En cela, une lutte contre le sida qui tient un discours où la maladie serait devenue chronique ne nous convient vraiment pas.

Nos deux axes de combat sont d'une part la vie avec le VIH, pour une meilleure qualité de vie, avec la ferme intention d'atteindre l'horizon de la guérison, et d'autre part la prévention pour que plus aucune contamination ne se produise. Les ActupienNEs sont là pour assurer une veille, pour trouver les failles, les nombreux reculs constatés dans ces dossiers, les pointer et pour s'assurer que les besoins et les droits de chaque public exposé aux contaminations soient défendus et bien pris en compte dans les nouvelles dispositions mises en place par les autorités ou revendiquées par les associatifs.

**Nos plaidoyers et travaux actuels : nous affirmons que :

• Tant qu’il y aura des inégalités territoriales dans la prise en charge du VIH, des hépatites, des IST, des cancers et autres comorbidités se greffant au VIH ;

• Tant que les séropos seront excluEs des phases d’essais des traitements innovants contre les cancers et les femmes, notamment trans, oubliées des essais des traitements contre le VIH ;

• Tant qu’il n’y aura pas de traitement éradiquant le virus et des vaccins protégeant des contaminations ;

• Tant que les dépistages des comorbidités chez les séropos ne seront pas faits systématiquement et remboursés intégralement, que les dépassements d'honoraires causeront un non recours aux soins ;

• Tant que les séropos ne seront pas les bienvenuEs en Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) ;

• Tant que l’offre de dépistage sera sous-dimensionnée donc saturée ;

• Tant que tous les garçons ne seront pas vaccinés contre le papillomavirus humain (HPV) ;

• Tant qu’un système de notification aux partenaires ne sera pas mis en place ;

• Tant que le droit au séjour pour soins sera l’objet d’attaques et la proie de discours électoralistes ;

• Tant que l’éducation sexuelle ne sera plus faite en collège, lycée, CFA et dans le supérieur ;

• Tant que les préservatifs ne seront pas accessibles et gratuits dans les établissements du secondaire et d'enseignement professionnels ;

• Tant que les élèves trans et intersexes seront confrontéEs à de grandes difficultés lors de leurs études ;

• Tant que les personnes incarcérées n’auront pas accès à un système d’échange de seringues et à la prévention ;

• Tant que les usagèrEs de drogues infectéEs passeront après les autres malades dans le système de soins ;

• Tant que les travailleurSEs du sexe ne pourront plus négocier leur prévention et exercer librement leur activité à cause de la pénalisation du client et des arrêtés municipaux les visant ;

• Tant que l’industrie pharmaceutique spéculera sur la vie des malades en imposant des prix prohibitifs,

• Tant que la participation de la France aux organes de financement internationaux contre les 3 pandémies (sida, paludisme, tuberculose) sera réduite au strict minimum, voire scandaleusement en baisse ;

Nous, actupienNes, nous continuerons d'alerter et de diffuser nos plaidoyers. Cette liste, sans fin en réalité, représente nos préoccupations actuelles, qui sont bien urgentes.

**Qui sommes nous ?

AncienNEs d’Act Up-Paris, nous restons fondamentalement ActupienNEs, dépositaires de ses luttes passées et récentes, attachéEs à son approche spécifique du combat par la prise en compte de toutes les dimensions médicales et sociales de l’épidémie et la parole des premierEs concernéEs en réponse à un pouvoir médical qui tend à reprendre le contrôle des savoirs sur nos vécus de séropos.

Nous sommes conscientes que les avancées que l’on gagnera dans la lutte contre le sida bénéficieront à la population générale, comme cela l’a été depuis 30 ans. Ce sera le cas pour la construction de la prise en charge des vieux jours des séropos, qui nous occupera beaucoup.

Réunies le 9 avril, les ActupienNEs ont procédé au choix et a l'élection de leur premier conseil d’administration :

• Romain Colson et Xavier Cœur-Jolly, co-présidents

• Adeline Ivain et Thomas Monteiro, co-secrétairEs généralEs

• Sophie Mottay et Olivier Lacroix, co-trésorièrEs

• Rémy Hamai, vice-président porte parole

¿Donde?

Les Actupiennes
12, rue Louis Morard
75014  Paris
Teléfono: +33 1 82 07 70 42

Contactar Les Actupiennes