Le président de l'Assemblée hongroise assimile les homosexuels à des pédophiles

Le président de l'Assemblée hongroise assimile les homosexuels à des pédophiles

HOMOPHOBIA - D’un point de vue moral, il n’existe aucune différence entre le comportement d’un pédophile et celui d’un couple d’homosexuels souhaitant élever des enfants. Dans les deux cas, l’enfant est un objet, un élément de plaisir, un outil contribuant à la satisfaction et à la réalisation de soi.”

Après avoir prononcé ces phrases polémiques dans le cadre d’un forum citoyen lié à la campagne européenne, le président de l’Assemblée nationale László Kövér provoque l’ire de nombreux observateurs et associatifs LGBTQ en Hongrie.

“Société patriarcale”

Divulguée par un journaliste du portail Index présent parmi le public, cette déclaration répondait à la question d’un participant sur la manière de défendre la culture chrétienne “dans un monde où le libéralisme investit tous les domaines de la vie”. Plaisantant de prime abord sur le genre et l’importance des minorités sexuelles, László Kövér condamna ensuite la pédophilie chez les prêtres avant de comparer le souhait d’adoption des couples de sexe identique aux dérives des ecclésiastiques. Ajoutant qu’un homosexuel “normal” s’adapte au monde plutôt que de se considérer égal aux autres.

“En clair, selon Kövér et le régime, la normalité pour un membre d’une minorité sexuelle serait d’accepter l’étiquette infériorisante collée par une société patriarcale et hétéronormative. Tant que ce système restera, les inégalités et les pressions perdureront”, dénonce le site d’opinion Mérce. “Un homme établissant le parallèle entre la volonté de construire une famille pour entourer d’amour en passant par une procédure compliquée et une agression sexuelle n’est certainement pas compétent en matière de questions morales”, réagit le politologue ouvertement gay Zoltán Lakner mentionné par Népszava.

#Equality

L’un des principaux organismes LGBTQ de Hongrie juge “dangereux” d’associer le désir de parentalité à la pédophilie et affirme que chacun est en droit de grandir dans une famille ou d’en fonder une. La branche magyare d’Ikea s’est invitée dans le débat via un post Facebook sans équivoque dans lequel un arc-en-ciel de crayons de couleur domine le slogan coup de poing “Nous croyons en l’égalité”. La marque précise, dans un texte accompagné des mots-dièses #Equality, #GenderEquality, #BeYourself et #Pride, soutenir la diversité et le respect sans distinctions liées aux origines ou aux particularités individuelles.

“Ikea tire la moustache du patron du Parlement et montre que l’entreprise n‘adhère guère aux vues de Kövér et de Gulyás sur les homosexuels pas vraiment égaux au reste de la société”, ironise 444.hu. Interrogé ce jeudi sur les déclarations de Kövér lors du traditionnel point presse gouvernemental hebdomadaire, Gergely Gulyás, chef de cabinet du Premier ministre, appuie la position du président de l’Assemblée nationale en brandissant le droit d’un enfant à avoir un père et une mère.

Source: WWW.COURRIERINTERNATIONAL.COM