Together Alone, reprise d’un chef-d’œuvre du cinéma queer américain

CINEMA - Ce film en noir et blanc réalisé en dix nuits et sorti en salles en 1991 est un bijou. Huis-clos entre deux jeunes hommes qui se rencontrent lors d’un coup d’un soir et qui prolongent le sexe par un dialogue d’une grande liberté, Together Alone capte ce moment presque magique pendant lequel les langues se délient et l’intimité se créé. C’est un des films indépendants américains incontournables du cinéma queer. Les échanges sans fard entre ces deux hommes sur leurs vécus, leurs visions de leur sexualité et de la façon dont ils envisagent de vivre leurs vies est d’un naturel confondant. Ce dialogue profond, écrit et mis en scène en pleine hécatombe du sida, n’a pas pris une ride par ce qu’il véhicule comme questionnements et comme doutes.

Il touche à des cordes extrêmement sensibles : la découverte de l’autre, la façon dont on se raconte soi-même, ce qu’on est capable de donner, de recevoir. Le film ressort dans une version remasterisée qui permet d’apprécier la profondeur de ses noirs et blancs très « nouvelle vague » et l’habile chorégraphie des corps, de leurs mouvements, dans cet espace restreint d’une chambre à coucher. Film existentiel et bouleversant, Together Alone est bien la preuve que dans un lit, on peut à la fois faire l’amour et refaire le monde, sa délicate partition de piano vous poursuivra longtemps.

Source: WWW.KOMITID.FR