Lancement de VIHTEST : le dépistage en labo sans ordonnance à Paris et Nice

Lancement de VIHTEST :   le dépistage en labo sans ordonnance à Paris et Nice

HIV - Depuis le 1er juillet et pendant un an, il sera possible de faire un test du VIH sans ordonnance pris en charge à 100% sans avance de frais, sur simple demande et sans rendez-vous, dans tous les laboratoires d'analyses médicales de Paris et des Alpes-Maritimes. Cette expérimentation innovante est portée conjointement par les projets territoriaux pilotes Vers Paris sans sida et Objectif sida zéro : Nice et les Alpes-Maritimes s'engagent !, avec l'Assurance Maladie, la Ville de Paris, la Ville de Nice, les Agences régionales de santé et les URPS Biologistes médicaux d’Île-de-France et de Provence Alpes Côte d’Azur. 

Cette nouvelle offre vise à simplifier le réflexe du dépistage du VIH dans la population, en particulier chez les populations exposées, pour atteindre l'objectif de fin de l'épidémie d'ici à 2030.

Qu’est-ce que VIHTEST ?

VIHTEST est une offre de dépistage du VIH sans frais et sans ordonnance dans tous les laboratoires de Paris et des Alpes-Maritimes, sur simple demande et sans rendez-vous.

VIHTEST, comment ça marche ?

VIHTEST est accessible à toute personne qui en fait la demande dans un laboratoire d’analyses médicales situé à Paris ou dans le département des Alpes-Maritimes, du 1er juillet 2019 au 30 juin 2020. Le test est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie. La personne n'a rien à payer ni à avancer au laboratoire.

Pourquoi VIHTEST ?

En 2017, 6400 personnes ont découvert leur séropositivité en France, dont 1000 à Paris (2500 en Île-de-France) et 144 dans le département des Alpes-Maritimes (463 en PACA). Paris et les Alpes-Maritimes sont parmi les départements français les plus touchés par l’épidémie, avec respectivement 500 et 133 découvertes de séropositivité par million d’habitants.

Dans plus de la moitié des cas, les personnes apprennent leur séropositivité plus de trois ans après le début de leur infection. On estime que 25.000 personnes en France sont porteuses du virus mais ne le savent pas encore. Cette ignorance alimente l’épidémie.

Pourtant, connaître sa séropositivité, le plus tôt possible, c’est avoir la possibilité de prendre un traitement efficace pour préserver sa santé, vivre longtemps et ne pas transmettre le VIH à d’autres personnes. Et savoir qu’on est séronégatif·ve, c’est être en capacité de choisir sa protection selon son mode de vie et sa sexualité.

Mais faire le test du VIH régulièrement, aux fréquences recommandées, n’est pas toujours simple. En complément des offres existantes (centres gratuits de dépistage, tests rapides réalisés par les associations, prescription médicale ou autotests en vente livre en pharmacie), VIHTEST doit permettre d’augmenter significativement les opportunités de dépistage, avec un objectif de +15% de tests réalisés sur l’année dans chaque département.

Test négatif ou positif : VIHTEST garantit un accompagnement

Engagés en première ligne depuis le début de l’épidémie, les biologistes médicaux sont des professionnels de santé habitués à accompagner l’annonce d’un résultat, en lien avec le médecin traitant si la personne le souhaite. 

En cas de test négatif, les utilisateurs·trices de VIHTEST recevront un rappel des recommandations de répétition du dépistage, une invitation à programmer leur prochain test et des informations sur les différentes solutions de protection contre le VIH.

En cas de résultat positif, VIHTEST offre un accompagnement vers un service spécialisé en moins de 48 heures ouvrées : une hotline est mise à la disposition du biologiste dans chaque département pour lui permettre d’organiser au mieux la prise en charge rapide de toute personne nouvellement diagnostiquée.

Permettre à plus de personnes séropositives d'être dépistées et d’avoir accès aux traitements rapidement est une condition fondamentale pour atteindre l'objectif de zéro nouvelle infection par le VIH d'ici à 2030.

 

Plus d’informations :

VIHTest Paris

VIHTest Alpes Maritimes