Russie : Quatre militants LGBT arrêtés lors d’une manifestation à Saint-Pétersbourg

Russie : Quatre militants LGBT arrêtés lors d’une manifestation à Saint-Pétersbourg

HOMOPHOBIA - Agitant des drapeaux arc-en-ciel, environ dix personnes, entourées de policiers antiémeutes, s’étaient rassemblées pour la journée mondiale de la lutte contre l’homophobie et la transphobie.

« Nous voulons attirer l’attention sur les problèmes de la communauté LGBT. Ici, on nous bâillonne, on ne nous laisse pas défendre nos droits », a déclaré à l’AFP l’un des participants de cette action non-autorisée.

Pressions sur les minorités

Mercredi, la mairie de Moscou a rejeté quatre demandes de manifestations, dont une gay pride, déposées par Nikolaï Alexeïev, l’un des leaders de la communauté gay en Russie.

Selon ce dernier, c’est la quatorzième année consécutive que l’administration moscovite refuse l’organisation de ce type d’événements.

En novembre, la Cour européenne des droits de l’Homme avait une nouvelle fois condamné Moscou pour l’interdiction de manifestations LGBT.

Les minorités sexuelles font souvent l’objet de pressions en Russie. L’homosexualité y était considérée comme un crime jusqu’en 1993 et comme une maladie mentale jusqu’en 1999.

Depuis 2013, une loi punit d’amendes et de prison tout acte de « propagande » homosexuelle auprès des mineurs. Plusieurs cas d’emprisonnements et de meurtres d’homosexuels ont par ailleurs été rapportés depuis 2017 dans la république russe de Tchétchénie.